8 mai 2020 : une commémoration « inédite »


Il y a 75 ans aujourd’hui, la seconde guerre mondiale se terminait. C’était le 8 mai 1945. Après des années de souffrance, l’Allemagne nazie a capitulé. Le monde entier était sur le point de se réveiller et prendre conscience, avec horreur, des atrocités commises sous les commandements d’Hitler.

La cérémonie de commémoration que nous avons l’habitude de célébrer ensemble, au Monument du Souvenir, nous permet de ne pas oublier toute la barbarie dont l’Humain est capable. Elle nous permet également de rendre un grand hommage à toutes les victimes qui ont été touchées. Celles et ceux, civils ou militaires, sur le front ou dans les champs, qui ont combattu, qui ont Résisté, avec acharnement et en mettant leur propre vie en danger, pour faire face à la haine que le régime nazi s’appliquait à répandre sur nos terres.

Je dis « grand hommage », ce n’est pas de la prétention mal placée : j’ai plaisir à constater chaque année que la cérémonie du 8 mai rassemble de nombreux Montiliens. Les membres des Anciens Combattants, que je remercie pour leur fidélité, des membres d’autres associations également, mais aussi des citoyens, toutes générations confondues, prennent quelques minutes de leur temps pour y assister.

Aujourd’hui, 8 mai 2020, nous n’avons pas la possibilité de nous réunir. Nous menons « une guerre » bien différente de celle dont nous commémorons aujourd’hui la fin. Nous sommes séparés, confinés chez nous depuis 53 jours. Mais ce n’est pas pour cette raison que nous devons oublier.

Aujourd’hui, 8 mai 2020, j’ai une pensée pour toutes les personnes qui ont contribué à apporter la Paix en Europe et dans le monde. J’ai une pensée pour toutes les personnes qui ont contribué à faire de la France une société démocratique, apaisée, citoyenne. J’ai une pensée pour toutes les personnes qui se sont battues, et pour toutes les personnes qui continuent de se battre pour défendre nos trois valeurs fondamentales : la liberté, l’égalité et la fraternité.

En ce jour de commémoration, j’écris ces trois mots comme un hommage à tous ceux qui ont donné leur vie pour la nôtre dans le passé, et comme un message d’espoir pour l’avenir :

Liberté. Egalité. Fraternité.

Vive la République. Vive la France.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/1622

Haut de page