Les DDEN s'expriment sur les rythmes scolaires

L'Union départementale des délégués départementaux de l'éducation nationale conteste la position corporatiste de certains syndicats d'enseignants et demande expressément le maintien de la semaine de 4 jours et demi dans l'intérêt des enfants.

Visan, le 6 juin 2019

UNION DE VAUCLUSE DES DÉLÉGUÉS DÉPARTEMENTAUX DE L’ÉDUCATION NATIONALE DE VAUCLUSE

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Union départementale des DDEN (Délégués Départementaux de l’Education Nationale) a été invitée par la FCPE de Monteux à une rencontre avec les parents de cette commune sur le thème des rythmes scolaires.

Au nom de l’intérêt de l’enfant, les DDEN revendiquent pour eux, le maintien de la semaine scolaire de quatre jours et demi (5 matinées de classe sans rupture) pour alléger les journées scolaires avec l’organisation gratuite de temps périscolaire pour faciliter les apprentissages.

Tous les chercheurs, tous les chronobiologistes s’accordent pour affirmer que la semaine scolaire à 4 jours est une hérésie pédagogique et va à l’encontre des apprentissages pour les enfants. Pourtant des enseignants, des parents demandent à Monteux, le retour à cette semaine alors que le fonctionnement sur ces communes ne pose aucun problème puisque la municipalité a mis des moyens importants pour la réussite de tous.

Nous sommes le seul pays au monde à avoir « inventé » cette semaine de 4 jours pour les résultats pédagogiques que l’on connait (Mauvais classement de la France dans l’enquête européenne PISA). La rupture du mercredi (avant c’était le jeudi) était une demande de l’église catholique pour le catéchisme absolument pas pour le repos des enfants.

Le mercredi libéré est un frein aux apprentissages. Tout le monde sait que c’est dans la matinée que les enfants sont le plus mobilisables pour apprendre. Gardons donc ces 5 matinées efficaces.

La semaine de 4 jours, c’est moins d’école pour les élèves car une partie du temps est un temps perdu. François TESTU, chercheur, président de l’ORTEJ (Observatoire de Rythmes de vie et du Temps de l’enfant et du jeune) dont les DDEN sont membres fondateurs, ne désarme pas pour qu’enfin les emplois du temps scolaire soient plus respectueux de l’enfant, de son développement et de ses rythmes comportementaux et biologiques : « Accorder une demi-journée supplémentaire de congé le mercredi n’est nullement profitable à des enfants livrés à eux-mêmes en dehors de l’école. La libération du temps n’est pas synonyme d’épanouissement, d’éveil et d’intégration. La semaine de 4 jours creuse le fossé entre ceux qui bénéficient d’activités périscolaires et ceux qui n’en bénéficient pas ».

Les DDEN sont attachés aux 5 matinées par semaine car cette organisation va dans le sens du bien-être à l’école et de la réussite de tous.

Certains syndicats d’enseignants manifestent car ils considèrent sans le dire ouvertement que le retour à la semaine de quatre jours est le maintien d’un acquis social ; vu sous cet angle, ils ne recherchent absolument pas l’intérêt de l’enfant mais défendent les intérêts corporatifs de leurs adhérents. Nous sommes loin des hussards noirs de la République.

Certaines municipalités sont revenues à la semaine de 4 jours pour tout simplement faire des économies ; on est encore loin de l’intérêt de l’enfant. Ce qui est plus surprenant c’est le positionnement de certains parents qui vont à l’encontre de l’intérêt de leurs propres enfants ; ils devraient au contraire exiger la semaine des 5 matinées de classe dans le propre intérêt de leurs enfants.

Heureusement la FCPE, première fédération de parents d’élèves s’est positionnée pour cela. Nous les soutenons dans leur démarche.

Nous demandons aux municipalités de Monteux, Avignon, Visan, Grillon et Richerenches de ne pas céder sur les principes et les invitons à continuer le magnifique travail éducatif mis en oeuvre dans leurs communes. D’ailleurs la règle est la semaine de 4 jours et demi ; la semaine de 4 jours n’est qu’une dérogation donnée par le ministre Blanquer.

Président de l’Union départementale des DDEN Vaucluse : Bernard RACANIERE racaniere.bernard@wanadoo.fr 06.37.18.28.52

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/1448

Haut de page