Commémoration du centenaire de l’Armistice de 1918

Un moment fort et émouvant… Voilà ce que nous avons vécu à Monteux, hier matin, en ce jour de commémoration du centenaire de l’Armistice de 1918.

Je sais qu’à Monteux, le devoir de mémoire est sacré et respecté mais hier, j’ai été particulièrement touché par la forte mobilisation des Montiliens. Jeunes, moins jeunes, anciens combattants ou pas, élus, militaires, pompiers, nous nous sommes tous unis pour rendre hommage aux soldats morts pour la France lors de la terrible guerre de 1914-1918.

Partout en France, cette commémoration a revêtu un caractère exceptionnel. A Monteux, nous avons décidé de vous proposer plusieurs rendez-vous culturels sur ce sujet mais surtout une cérémonie avec un faste particulier. A travers un parcours dans le centre-ville de Monteux, mêlant histoire et patrimoine, nous avons commémoré cet événement important.

De la Place de la Victoire en passant par la Place de la République et le Square Henri Barbusse, pour finir devant le Monument du Souvenir, le parcours choisi a emprunté des rues et des places qui rendent hommage à des noms mythiques de la Première Guerre mondiale ou qui font référence à des moments forts de notre histoire.

Pour marquer davantage cet événement, nous avons aussi souhaité, avec mon équipe municipale, mettre en valeur notre patrimoine commémoratif. Avant la cérémonie officielle de commémoration de l’Armistice de 1918, nous avons inauguré le Monument du Souvenir rénové. Un monument que nous avons voulu riche de symboles et porteur d’espoir. Si vous n’étiez pas présent hier, je vous invite vivement à découvrir l’œuvre de Dominika Griesgraber.

La matinée s’est terminée à la salle des fêtes du Château d’Eau où j’ai prononcé quelques mots.

J’ai rappelé que chaque commémoration est l’occasion de comprendre qu’une guerre n’arrive jamais par hasard, que malheureusement depuis quelques années, les germes de la guerre, la haine, le rejet de l’autre, la violence et les populismes prolifèrent dans notre pays et dans le monde. L’engrenage de la haine commence lorsque nous rejetons l’autre parce qu’il est différent de nous. Notre responsabilité est grande et j’ai exhorté solennellement tous les citoyens à être des bâtisseurs et des soldats de la paix.

Militons pour la solidarité

Militons pour le respect de l’autre

Militons pour ces valeurs qui ont permis à la France de sortir plus forte de la Première comme de la Seconde Guerre mondiale

Construisons tous ensemble un monde meilleur.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/1311

Haut de page