La magie de la Sorgue

Tel est le titre du feu de Monteux qui sera tiré le 26 août prochain, au stade Saint Hilaire comme d'habitude.

A la différence de l'année dernière où avec "le Premier Immortel" la scène se passait en 2026, cette année, on remonte le temps et on plonge dans le temps mythique des contes et légendes de Provence.

En 1859, Frédéric Mistral publie Mireille, son oeuvre capitale : un long poème en provençal. Outre les amours de Mireille, on y trouve cette fameuse légende :

« Parti pour faire danser les filles de l’Isle sur Sorgue, le vieux ménétrier Basile s’endormit à l’ombre un chaud jour, sur le chemin de Vaucluse. Apparut une nymphe qui, belle comme l’onde claire, prit la main du dormeur et le conduisit au bord de la Vasque où s’épanouit la Sorgue. Devant eux, l’eau s’entrouvrit et les laissa descendre entre deux murailles de liquide cristal au fond du gouffre. Après une longue course souterraine, la nymphe, au milieu d’une souriante prairie, semée de fleurs surnaturelles arrêta le ménétrier devant 7 gros diamants. Soulevant l’un deux, elle fit jaillir un puissant jet d’eau. Voilà dit-elle, le secret de la source dont je suis la gardienne, pour la gonfler je retire les diamants, au septième, l’eau atteint « le figuier qui ne boit qu’une fois l’an » et elle disparût en réveillant Basile. »

Ces quelques lignes de Mistral m'ont inspiré le scénario de "La magie de la Sorgue" qui met en scène le rêve de Basile et le prolonge en le nourrissant des contes et légendes que la Sorgue a suscités au fil des siècles. Après une série d’aventures, Basile, cet anti-héros convaincu, se réveille et comprend ce qui fait que la vie est belle : le regard !

Trois personnages : Basile le Ménestrel, la Nymphe belle comme l'onde claire et le Narrateur qui met du liant dans ce dialogue.

Cette année encore, j'espère divertir notre fidèle public avec cette fantaisie. En tous cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à l'imaginer et à l'écrire et aujourd'hui à la faire interpréter par trois artistes de talent : Philippe pour Basile, Sophie pour la Nymphe et Yves pour le Narrateur.

L'enregistrement a été réalisé dans le studio Albedo à Lyon, chez Serge FOLIE qui va maintenant mettre tout ça en musique. Résultat : la bande son ! C'est sur cette base que le pyrotechnicien David Proteau de chez Ruggieri va construire ensuite sa mise en scène pyrotechnique.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/1184

Haut de page