Assemblée Générale des Maires de Vaucluse à Monteux le 18 novembre 2016

Assemblee_generale_2016_des_Maires_de_Vaucluse.JPG

200 personnes étaient présentes, maires, adjoints et conseillers municipaux, avec comme invités Mr le Préfet, Mme et Mrs les sous-préfets et les directeurs des services de l'Etat, le Président du conseil départemental, deux sénateurs et un député ...

Un salon des maires avec de nombreux exposants était également organisé en partenariat avec le groupe Dauphiné Libéré - Vaucluse matin.

Belle journée, riche et instructive. En tant que secrétaire général de l'association des maires de Vaucluse, j'ai présenté le rapport d'activités.


Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Monsieur le Président du Conseil Départemental, Mesdames et Messieurs les directeurs et chefs de service, Mesdames et Messieurs les maires, adjoints et conseillers municipaux, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Notre Assemblée Générale de cette année s’inscrit dans une nouvelle époque du fait qu’elle se double d’un salon des maires en partenariat avec le groupe Le Dauphiné Libéré et qu’elle se prolonge, cet après-midi, avec l’organisation de deux tables-rondes.

Autre nouveauté, depuis février dernier, notre association a une nouvelle directrice en la personne de Muriel Bassemon. Autres temps, autres mœurs, Muriel marque sa direction de sa propre personnalité et de ses méthodes de travail. Je ne pense pas déformer la pensée des membres du conseil d’administration en disant « merci Muriel, merci pour votre excellent travail et pour votre organisation ». Nombreuses ont été les questions sur lesquelles vous nous avez fait travailler dans de bonnes conditions au cours de l’année écoulée.

Sans prétendre à l’exhaustivité, je voudrais en citer quelques-unes, ne serait-ce que pour illustrer la diversité des sujets qui ont occupé notre association :

- Tout d’abord, la « Convention Présence » avec ERDF pour la mise en place d’un correspondant tempête dans les communes pour les gestions de crise,

- Ensuite, les rencontres avec les pilotes des deux MAIA du Haut-Vaucluse et « Avignon & Communes Alentours ». MAIA, je traduis, ça veut dire : Méthode d’Action pour l’Intégration des services, d’aides et de soins dans le champ de l’Autonomie,

- Et puis, sujet très différent, il y a eu aussi l’installation des jeunes agriculteurs qu’il faut favoriser,

- Le fameux Compteur Linky qui défraie la chronique,

- La rencontre avec l’UCAV et sa présidente pour la défense et le soutien du commerce de proximité, vrai sujet dans de nombreuses communes

- L’accueil des gens du voyage, bien évidemment, on ne pouvait pas ne pas en parler

- La carte scolaire départementale 2016- 2017,

- Le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) soumis par le Préfet aux communes et à la CDCI ; il a donné lieu à quelques discussions animées, mais pas de grandes révolutions de ce côté-là. Monsieur le Préfet avait annoncé qu’il respecterait la volonté des élus car ce sont eux, en fin de compte, qui vivent l’intercommunalité et parce que celle-ci ne marche que si elle est acceptée par tous. Aussi m’est-il agréable de me faire l’écho d’un grand nombre d’entre nous et de vous dire merci Monsieur le Préfet, merci pour votre écoute, votre respect des élus et de ne pas avoir fait de l’intercommunalité à marche forcée.

- Je veux citer ensuite l’organisation de la journée de l’accessibilité et de l’autonomie le 16 juin à Monteux, moment intéressant où l’on a pu découvrir nombre de nouvelles approches et techniques,

- La convention avec la FBTP sur le « prêt ‘croissance verte ‘ à taux zéro pour la réhabilitation des bâtiments publics ».

- La mise en sécurité des établissements scolaires suite aux risques terroristes qui préoccupent beaucoup nos habitants et bien sûr, nous les maires au premier chef,

- Il y a eu encore l’organisation de la journée d’information et d’échanges sur la prévention et la gestion des déchets, c’était le 13 octobre dernier à Pernes-les-Fontaines,

- Autre sujet important, la règlementation des concours de pétanque et nos relations avec la fédération de pétanque, ne riez pas, cela nous a beaucoup occupé, c’est un sujet chaud

- Presque aussi chaud mais en plus dramatique, on a eu à débattre de l’accueil des migrants,

- Je n’oublierai pas l’utilisation des produits phytosanitaires

- Je terminerai cette liste en évoquant l’organisation d’une rencontre en préfecture avec les bailleurs sociaux à propos des commissions d’attribution. Plusieurs fois reportée, cette réunion s’est tenue finalement sous la présidence de Monsieur le sous-préfet à la ville Charbel Aboud. A cette occasion notre délégation de l’AMV a clairement exprimé les grandes difficultés des maires qui font des logements sociaux et qui n’arrivent pas à répondre aux demandes des habitants de leur commune du fait des contingents imposés ; le tout dans un contexte général de mauvaise image du logement social. Après un large échange de vues avec les bailleurs sociaux, décision a été prise de se retrouver fin janvier avec des propositions concrètes.

D’année en année, mes chers collègues, nous le constatons, la fonction de maire est plus exigeante, plus technique, et avec de moins en moins de marges de manœuvres réelles. Les défis à relever sont de plus en plus complexes, on n’en finit pas de réorganiser nos institutions, de faire des réformes toutes plus importantes les unes que les autres.

Tout bouge ! Si nous voulons agir pour servir au mieux nos populations, nous devons être au courant de tout aussi bien de l’évolution galopante de la législation que des grandes tendances qui sous-tendent notre société en pleine mutation.

Je tiens ici à remercier Mr le Préfet, Mme et Mrs les sous-préfets, ainsi que les différents membres des services de l’Etat pour nous faciliter la mise en œuvre de ces réformes.

Pendant que nous nous démenons à réformer le pays et nos institutions, nos administrés souffrent et nous avons de plus en plus de mal à leur expliquer à quoi nous passons notre temps. Un fossé se creuse, ils refusent de plus en plus la complexité de notre société. L’élection de Donald Trump vient encore d’en donner une preuve magistrale : le vote populiste est la réponse à la complexification.

Là, mes chers collègues, est sans doute la tâche la plus difficile qui nous attend. Nous devons affronter le pessimisme ambiant, l’effritement de la confiance de nos administrés en la politique en général, y compris en nous-mêmes, maires, alors qu’historiquement nous sommes les élus de la proximité, ceux à qui va la préférence des Français. Pendant qu'on fait des réformes, pendant qu’on essaie de construire la France du XXIe siècle, nos concitoyens s'estiment délaissés, ils perdent confiance en leurs élus et deviennent de plus en plus sensibles au chant des sirènes populistes.

Le danger est grave ! Nous passons trop de temps à lire, à essayer de comprendre, à mettre en œuvre des textes qui ne cessent de changer, nous passons trop de temps à nous couler dans des moules technocratiques, nous passons trop de temps à répondre de nos faits et gestes aux agents de l’Etat. Le temps n’est pas extensible. Prenons le temps de revenir à ce pourquoi nous avons été élus : la mise en œuvre de notre programme politique, car c’est là, oui là, que nos électeurs nous attendent.

Alors mes chers collègues – ce sera ma conclusion – faisons de la politique, mettons en œuvre notre programme au service de nos concitoyens. Oui, faisons de la politique, car si nous n’en faisons pas, d’autres en feront à notre place et peut-être pas avec les mêmes valeurs.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/1141

Haut de page