L’opposition « cafouille » en Conseil municipal

En 2014, la ligne ferroviaire entre Avignon et Carpentras rouvrira aux voyageurs. C’est une excellente nouvelle : chacun pourra profiter d’un moyen de transport moins coûteux, plus rapide, plus sécurisé et plus écologique que la voiture.

Cette réouverture aura aussi des conséquences importantes sur l'urbanisme, le logement, l’économie, l'emploi, les services, les infrastructures de transports, le réaménagement des gares et des quartiers environnants… Tout cela doit être réfléchi et anticipé ! C’est précisément l’objet du « contrat d’axe » proposé par la Région PACA et voté en avril 2011 pour aider les acteurs du territoire à analyser cet impact et élaborer des stratégies d'aménagement durable adaptées aux mutations à venir. Concrètement, le contrat d’axe est une convention de partenariat par laquelle la Région s’engage à financer les études utiles aux communes concernées pour anticiper les conséquences de la réouverture de ligne ferroviaire entre Avignon et Carpentras.

A priori, rien de polémique. C’est du moins ce que je pensais lundi soir avant de présenter la question en Conseil municipal. Visiblement, l’opposition n’était pas de cet avis, elle avait décidé de s’opposer comme un seul homme. Etonné, j'ai demandé à l'opposition d'expliquer sa position. Réponse : pas de réponse ! J'insiste, en prenant Mme Bouyac à témoin, je lui demande pourquoi elle n'est pas d'accord avec cette politique d'aide votée par la Région alors qu'elle est conseillère régionale. Pas de réponse. Mme Bouyac plonge son nez dans ses papiers.

Mme Marcellin, bonne enfant, vient au secours de sa camarade qui tente de se faire toute petite et déclare : "on n'est pas d'accord parce qu'on n'est pas d'accord avec la réouverture de la ligne". Surprise générale ! Mme Marcellin comprend alors qu'elle a dit une énormité et se ravise : "on n'est pas d'accord parce que cette réouverture pose des problèmes". Je lui rétorque : "le contrat d'axe n'a rien à voir avec les travaux sur la ligne, il sert à aider les communes à anticiper les conséquences" et de nouveau, j'en appelle à notre conseillère régionale pour qu'elle explique à ses colistiers ce qu'est ce contrat d'axe qu'elle a voté à la Région. Toujours pas de réponse, le nez de Mme Bouyac s'enfonce encore plus dans ses papiers !

C'est Mme Crochet, cette fois qui prend le relais et qui explique : "on n'est pas d'accord parce qu'on ne veut pas être sous la tutelle de la région". N'importe quoi ! Je la renvoie à la Constitution Française en vertu de laquelle "aucune collectivité territoriale ne peut exercer une tutelle sur une autre".

Sans plus d'arguments, on assite à des conciliabules nourris dans les rangs de l’opposition. Mme Bouyac change finalement son fusil d’épaule et vote " pour " tandis que ses collègues de l’opposition s'abstiennent.

Cet épisode pourrait faire sourire, s'il n'était une preuve de plus de l’amateurisme et de l’irresponsabilité de l'opposition ainsi que de la méconnaissance totale par Mme Bouyac des politiques d'aide aux communes mises en place par la Région, alors même qu'elle est conseillère régionale.

Je regrette profondément que sur certains sujets d'intérêt général comme celui-ci, l’opposition prenne des positions incompréhensibles qui jouent contre Monteux. Est-ce pour le plaisir de marquer sa différence ? Alors, c'est réussi ... et on n'est pas jaloux !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://www.christiangros.fr/trackback/725

Haut de page