Nous nous sommes attachés à ce qu’il y en ait pour tous les goûts car la fête est un moment important pour tous, un moment de convivialité, un moment où l’on peut décompresser, un moment où l’on peut sortir des soucis quotidiens et du stress dans lequel la télé et les médias nous font vivre.

La fête de la Saint Jean et son point culminant le feu d’artifice sont aujourd’hui bien ancrés dans notre histoire, et ils contribuent fortement à la renommée de Monteux, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Toute tradition commence un jour, elle se construit et se renforce chaque année un peu plus.

Le feu d’artifice de Monteux par exemple, je ne sais pas à quand il remonte ; sans doute est-il plus que centenaire. Mais ce que je sais en tous cas, c’est que quand j’ai été élu maire en 1989, les spectateurs étaient installés à l’intérieur du stade, au nombre de quelques milliers, disons près de 10.000 les grandes années. Depuis que je suis élu, on n’a eu de cesse chaque année de développer ce feu et de l’enrichir. C’est ainsi qu’en 20 ans, le nombre de spectateurs est passé de 10 à 40.000. Il a quadruplé en 20 ans. Ce qui est très important pour la ville.

Autre exemple : les festivités de la Saint Gens avec la Légende des siècles, cette année sur le thème de « nos ancêtres, les Gaulois », même thème que le feu d’artifice. Pour cette autre grande fête à Monteux, la tradition a été inaugurée avec la commémoration du 900e anniversaire de la naissance de Saint Gens, en 2004. Cette année, en 2009, 6 ans après la première édition, ce week-end de fête a attiré 40.000 visiteurs, autant que le feu d’artifice en un siècle, avec des retombées médiatiques comparables.

La fête est importante pour la renommée de Monteux et elle est importante pour le plaisir et la joie de vivre des Montiliens. Alors ne nous en privons pas, faisons la fête. Laissons dire les esprits chagrin, allons-y gaiement, amusez-vous bien !