03fév. 2015

A l’écoute des jeunes

Soiree_a_l_Accueil_Jeunes.jpg

Jeudi 22 janvier, avec Quentin Rouvière, Conseiller Municipal délégué à la jeunesse et Olivier Goria, responsable du service animation, j’ai rencontré des adolescents montiliens à l’Accueil Jeunes. Nous avons beaucoup échangé, ils nous ont fait part de remarques très intéressantes. Des projets ont émergé de cette rencontre, notamment celui de la création d'un conseil des jeunes.

Un nouveau rendez-vous est programmé pour la mi-février afin d'avancer dans ce sens.

17janv. 2015

Non à la provocation, Oui au respect de l'autre

Indéniablement la publication d'une image du prophète ne pouvait être que ressentie comme une provocation.

Quand on sait à quel point les musulmans sont attachés à la non-représentation de Dieu et du Prophète, quand on connaît l'hypersensibilité des esprits en ce moment de notre histoire, était-il vraiment responsable de publier cette Une de Charlie, quand bien même elle serait assortie d'un "tout est pardonné" ?

Est-il responsable d'allumer une allumette dans une poudrière au nom de la liberté ? La liberté des uns s'arrête où commence celle des autres. Au nom de la liberté d'expression, a-t-on le droit de prendre le risque de mettre le monde à feu et à sang ?

07janv. 2015

Soyons unis devant la barbarie

Je tiens à marquer notre indignation, notre réprobation la plus totale, notre révolte contre cet acte monstrueux que la France a connu ce matin lors de la fusillade du siège et des journalistes de Charlie Hebdo.

En réponse à l’appel du Président de la République et en union avec toutes les villes de France, j’appelle demain jeudi les habitants de Monteux à :

  • une minute de recueillement à midi où que vous vous trouviez
  • un grand rassemblement solennel à 18h30 sur la Place des Droits de l’Homme, parvis de la maison commune.

06déc. 2014

Parabole du berger et du loup

C’est l’histoire d’un berger qui garde ses moutons.

Il fait ce qu’il peut le brave homme. De temps en temps, il envoie un chien chercher une brebis égarée et il crie "au loup" car le loup rode autour du troupeau mais sans trop oser s’approcher. Les moutons se disent : il commence à nous agacer ce berger avec son histoire de loup alors qu’il est gentil ce loup. Et puis un jour, il y a des élections, le loup et le berger sont candidats, les moutons qui en ont assez de ce berger qui les titille tout le temps votent pour le loup.

Devinez ce qui arriva : en un rien de temps, le loup mangea tous les moutons !

02déc. 2014

Congrès des Maires 2014 - La délégation Vauclusienne visite le Sénat

Visite_du_senat_-_Congres_des_Maires_2014.jpg

29oct. 2014

Rythmes scolaires: le Premier ministre reconduit le fonds d’amorçage

L’Association des petites villes de France (villes de 3.000 à 20.000 habitants) est présidée par Olivier DUSSOPT, Député de l’Ardèche et Maire d’Annonay qui succède à Martin Malvy ; je fais partie du Bureau national de l'association.

L’APVF est la première association d’élus à avoir interpeller le Gouvernement sur les risques de non-reconduction du fonds d’amorçage. Nous sommes heureux que le Premier ministre ait entendu l’inquiétude des élus de petites villes et nous nous félicitons de son annonce du maintien du fonds d’amorçage pour le financement de la réforme des rythmes scolaires pour la rentrée 2015-2016.

A l’heure où les communes préparent leur budget pour 2015, la reconduction du fonds, à la condition qu’un projet éducatif territorial soit élaboré, garantira le maintien des nouvelles activités périscolaires pour la rentrée 2015-2016.

L’APVF rappelle cependant que le projet éducatif territorial est un document complexe dans la mesure où il nécessite l’implication de très nombreux partenaires. C’est pourquoi, notre association ne doute pas que Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, veillera à ce que les directions départementales de l’Éducation Nationale accompagnent et soutiennent les collectivités dans son élaboration. C’est une condition essentielle à la réussite de cette réforme et au bon usage de ce fonds.

09juil. 2014

Stop aux réductions massives des dotations de l’Etat

AMF.jpg

Lundi soir, j’ai soumis au Conseil municipal une motion de l’association des maires de France qui demande un réexamen urgent du plan de réduction des dotations de l’Etat aux communes.

Voici le texte complet de la motion :

Les collectivités locales, et en premier lieu les communes et leurs intercommunalités, risquent d’être massivement confrontées à des difficultés financières d’une gravité exceptionnelle. Dans le cadre du plan d’économies de 50 milliards d’euros qui sera décliné sur les années 2015-2017, les concours financiers de l’Etat sont en effet appelés à diminuer

  • de 11 milliards d’euros progressivement jusqu’en 2017,
  • soit une baisse cumulée de 28 milliards d’euros sur la période 2014-2017.

Dans ce contexte, le Bureau de AMF a souhaité, à l’unanimité, mener une action forte et collective pour expliquer de manière objective la situation et alerter solennellement les pouvoirs publics sur l’impact des mesures annoncées pour nos territoires, leurs habitants et les entreprises. L’AMF, association pluraliste forte de ses 36.000 adhérents communaux et intercommunaux, a toujours tenu un discours responsable sur la nécessaire maîtrise des dépenses publiques ; aussi, elle n’en est que plus à l’aise pour dénoncer cette amputation de 30% de nos dotations. Quels que soient les efforts entrepris pour rationaliser, mutualiser et moderniser l’action publique locale, l’AMF prévient que les collectivités ne pourront pas absorber une contraction aussi violente de leurs ressources.

En effet, la seule alternative sera de procéder à des arbitrages douloureux affectant les services publics locaux et l’investissement du fait des contraintes qui limitent leurs leviers d’action (rigidité d’une partie des dépenses, transfert continu de charges de l’Etat, inflation des normes, niveau difficilement supportable pour nos concitoyens de la pression fiscale globale).

La commune de Monteux rappelle que les collectivités de proximité que sont les communes et leurs intercommunalités sont, par la diversité de leurs interventions, au cœur de l’action publique pour tous les grands enjeux de notre société :

  • elles facilitent la vie quotidienne de leurs habitants et assurent le « bien vivre ensemble »
  • elles accompagnent les entreprises présentes sur leur territoire;
  • enfin, elles jouent un rôle majeur dans l’investissement public, soutenant ainsi la croissance économique et l’emploi.

La diminution drastique des ressources locales pénalisera à terme nos concitoyens, déjà fortement touchés par la crise économique et sociale et pourrait fragiliser la reprise pourtant indispensable au redressement des comptes publics.

En outre, la commune de Monteux estime que les attaques récurrentes de certains médias contre les collectivités sont très souvent superficielles et injustes.

C’est pour toutes ces raisons que la commune de Monteux soutient les demandes de l’AMF :

  • réexamen du plan de réduction des dotations de l’Etat,
  • arrêt immédiat des transferts de charges et des mesures normatives, sources d’inflation de la dépense,
  • réunion urgente d’une instance nationale de dialogue et de négociation pour remettre à plat les politiques publiques nationales et européennes impactant les budgets des collectivités locales.

04juil. 2014

Inauguration de la déviation sud-ouest et nord de Carpentras

INAUGURATION_DE_LA_DEVIATION_SUD-OUEST_ET_NORD_DE_CARPENTRAS.JPG

02juil. 2014

Belle rencontre-débat avec des chefs d’entreprise

Suite à une invitation sympathique d'InfoAvignon, j'ai eu beaucoup de plaisir à venir témoigner de mon expérience de maire de terrain avec une vingtaine de chefs d'entreprise intéressés.

Un beau moment d'échanges autour d'une bonne table.

Merci à Jamil ZERIBI pour cette heureuse initiative.

grosREGA-600x250.jpeg

Lisez l'article paru sur le site "Info Avignon"

25nov. 2013

réforme des rythmes scolaires : à 80% les maires en pensent du bien

Une enquête réalisée par l'AMF (association des maires de France), auprès des 4000 maires qui ont mis en place la réforme en septembre 2013.

lire l'article

- page 2 de 9 -